Contenu de connexion

Actes de cruauté, de maltraitance et de négligence

Lorsque des cas de mauvais traitements lui sont signalés, l’équipe d’enquêteurs du Collectif déclenche immédiatement une procédure d’enquête afin de s’emparer du sujet. Elle vérifie alors la véracité des dires, monte un dossier, réunie les preuves et témoignages. Afin que ces actions ne soient pas veine, le Collectif va plus loin que la simple prise en charge de l’animal car il n’hésitera pas, si cela est nécessaire, à porter plainte afin de ne pas laisser les actes commis impunis.

Trafics d’animaux et ventes illégales

Aujourd’hui, la loi impose des règles strictes d’indentification et de déclaration des ventes d’animaux. Cependant, encore trop de propriétaires ne voient que l’attrait financier apporté par une portée animale qu’ils vendent alors de façon illégale (non identifiés, pas en règle…). Ce sont souvent les animaux qui subissent ces situations et qui se retrouvent, trop nombreux, abandonnés.

L’équipe du Collectif s’attache à suivre de près ces ventes illégales. Le plus souvent, un accord est très vite trouvé avec le vendeur qui doit simplement se mettre en règle. Cependant, dans le cas où aucun arrangement ne serait trouvé, le Collectif n’hésitera pas à construire un dossier qu’il portera devant la justice.

Gestion des populations errantes

Les populations errantes qui ne sont pas gérées peuvent soulever plusieurs problèmes, notamment :

L’aspect sanitaire : certains animaux présentent des symptômes physiques pouvant être le signe de maladies qu’ils peuvent transmettre aux animaux de compagnie des habitants.

L’aspect éthique : bien que ces animaux “n’appartiennent à personne”, ils restent des habitants à part entière des quartiers qu’ils occupent. Les habitants s’investissent financièrement et personnellement pour répondre à leur détresse.

L’aspect démographique : chaque année, le début du printemps marque les premières naissances. Ces dernières se multiplient tout au long de l’été et viennent accroître les populations déjà établies.

Les communes, par les devoirs qui leurs sont attribués, ont l’obligation de gérer ces populations. Le Collectif Animal 36 se propose donc, par le biais de la mise en place d’un partenariat avec elles, de se charger de la prise en charge, de la stérilisation/castration, de l’identification puis du suivi sanitaire de ces populations une fois relâchées sur site.

Retour vers le haut